E comme ECHO



École de pilotage

Certains clubs ont mis en place des écoles de pilotage, mais il est tout à fait possible d'apprendre à piloter directement en prenant contact avec un instructeur.

Élève-pilote

Avant de pouvoir piloter comme commandant de bord, le futur pilote doit passer son brevet. Pendant cette attente du brevet, il est "stagiaire" ou "élève-pilote". Avant, une carte de stagiaire était délivrée par le district aéronautique. Elle ne l'est plus maintenant. Les seules conditions sont d'avoir 15 ans révolus (et de répondre aux critères d'aptitude physique) pour commencer la formation. Les vols sont effectués sous la responsabilité d'un instructeur qui suit l'ensemble de la formation. On apprend à gonfler le ballon, à le chauffer correctement (paliers, descentes, montées), à atterrir en toute sécurité, à gérer un équipage.

La modestie n'est pas toujours de mise et certains élèves ayant très peu d'heures de vol donnent parfois des conseils à de vieux pilotes chevronnés ayant déjà volé plus de 500 heures de vol et qui dissimulaient mal leur sourire.

Enveloppe
[Force ascensionnelle] [Largueur rapide]

On l'appelle aussi "peau" ou "voile". Celle d'une montgolfière est en Nylon ou Polyester Rip-stop (anti-déchirement) d'un poids compris entre 40 et 90 g/m2. Suivant les constructeurs et les modèles, elle est conçue en un nombre et une coupe de fuseaux différents. Les plus économiques comptent huit fuseaux, tandis que les plus sophistiqués, à la surface presque lisse, en comptent jusqu'à 32. Un réseau de sangles horizontales renforce la structure (structure "anti-éclatement"), tandis que les sangles verticales supportent la charge du ballon.

Les sangles verticales se relient au sommet, à la couronne. Soupape, panneau de déchirure et vantaux de rotation complètent l'ensemble. La toile se dégrade aux ultraviolets et lorsque la chauffe est trop forte. Elle devient alors cassante. Si un trou se situe en dessous de l'équateur, il ne remet pas en cause la sécurité. En revanche, s'il apparaît au dessus de l'équateur, il empêche tout vol et nécessite réparation (enfin, cela dépend de la taille du trou). En vieillissant, le tissu devient poreux et oblige à chauffer plus, d'où une consommation de gaz accrue.

Les constructeurs proposent à leurs clients de réaliser des enveloppes comportant n'importe quel logo ou dessin dans une large gamme de couleurs et de décorations. Il est aussi possible de construire des enveloppe à "forme spéciale" qui demandent beaucoup de travail. Cette forme peut être un baril de lessive, une bouteille, un bouchon de champagne, une sorcière, un éléphant, un château, etc. Dans ce domaine, les formes n'ont pour limite que l'imagination des ingénieurs.

Épreuves

Lors un championnat ou une compétition amicale, le directeur des vols peut choisir selon la météo et selon la configuration du site de vol, une ou plusieurs épreuves de vol parmi les 18 homologuées actuellement. La part du hasard dans la réussite des épreuves diminue. Ainsi, chaque année voit un classement relativement stable de la tête de l'équipe de France. Voici une liste des épreuves homologuées (pour avoir plus de détails, consulter la page sur les championnats).

Équipe

Groupe de personnes indispensables à la pratique du ballon. Pour se lever très tôt, décharger le matériel, préparer la montgolfière, le ranger en pleine nuit etc. Et bien sûr pour voler et fêter les vols réalisés !

Escale
(Ballon à gaz)

Atterrissage suivi d'une nouvelle ascension. On peut, lors d'une escale, changer de passager ou déposer un ou deux de ceux-ci pour reprendre du lest sous forme de terre. Les escales peuvent se prolonger de nombreuses heures (jusqu'à la nuit complète). Les voyages en ballon par escale sont très intéressants. Cet arrêt temporaire nécessite beaucoup plus d'habileté qu'un atterrissage ordinaire, par l'économie de gaz et de lest, par la recherche d'un lieu abrité, et, si l'escale se prolonge, par les conditions d'amarrage, de campement.

Évolution

La technologie des montgolfières évolue lentement : de petites améliorations sont apportées aux tissus (plus légers, moins poreux, résistant à une plus haute température, etc.). Dans le domaine des brûleurs, les évolutions sont plus perceptibles : confort d'utilisation, phase liquide pour la veilleuse, meilleur rendement, puissance accrue, facilité d'entretien, silence. Les instruments aussi se sont sophistiqués et le guiderope a disparu. Le flapping fait désormais partie du passé grâce au ventilateur et c'est heureux. L'usage du largueur rapide se généralise. Enfin le pilotage a aussi connu de grands progrès et s'est affiné : plus grande connaissance théorique, pratique plus intense, existence de compétitions et de manifestations, etc.

Exhibitionnisme
[Frime]

Quand on possède un élément aussi volumineux qu'une montgolfière, comment ne pas être exhibitionniste ? Certains trouvent que le ballon seul est insuffisant et y ajoutent : tenues pour l'équipage, badge, casquette, énorme 4x4, remorque lourdement décorée, klaxons bruyants, etc. Bref, certains équipages ressemblent un peu à un cirque ambulant.

Extincteur

Sur une montgolfière le feu est omniprésent, mais seule la nacelle est vraiment inflammable (ainsi que les vêtements des passagers, l'enveloppe quant à elle est traitée contre les brûlures). Le gaz peut parfois fuir des bouteilles mal connectées et il faut rapidement intervenir pour qu'un incendie ne se déclare pas à bord. Dans tous les cas un extincteur est obligatoire, même si les cas d'incendie sont extrêmement rares.

D Liste alphabétique F

L'Aérostation à la Française


Arnaud Deramecourt

L'adresse de cette page est : http://aerostation.free.fr/ffa/glo_e.shtml
Dernière mise à jour le 24/08/2000